Côte d’Ivoire : les adversaires de Bédié au Pdci ont créé un bulletin de liaison, LE RENOUVEAU

«LE RENOUVEAU» : nouveau bulletin des adversaires de Henri Konan Bédié

«LE RENOUVEAU» : nouveau bulletin des adversaires de Henri Konan Bédié

LE RENOUVEAU :  C’est ainsi que s’appelle le bulletin de liaison des adversaires politiques de Aimé Henri Konan Bédié, président statutaire du Pdci-Rda, dont la candidature est contestée par une fronde menée de l’intérieure par son lieutenant de toujours le Pr Alphonse Djédjé Mady, Secrétaire général du parti, et le jeune député de Port-Bouët Kouadio Konan Bertin (KKB), actuel président de la jeunesse du plus vieux parti de Côte d’Ivoire. LE RENOUVEAU, c’est un concentré de 12 pages, aux couleurs du Pdci-Rda, des textes au vitriol qui posent dans leur ensemble des questions de conscience à Henri Konan Bédié, pour qu’il passe la main sans y être forcé et dans la honte. Les Rédacteurs de ce canard ? Des cerveaux de la contestation de l’époux de la Biche Royale comme candidat au prochain congrès du Pdci-Rda. Le plus en vue des animateurs du RENOUVEAU reste l’agitateur des idées Gnamien Yao. C’est la tour de contrôle. C’est sa résidence sert de Rédaction. Il est appuyé par bien d’intello du parti qui se disent rassasiés de Bédié. Et Dieu seul sait combien ils sont nombreux !

L’édition spéciale parue le 19 septembre 2013 traite à sa manchette: 12ème congrès ordinaire du Pdci-Rda/ Les Bédiéistes de 2000 aux militants et partisans : « Respectons les règles du jeu… » En point, il est mentionné : Le Bédiéisme ne doit pas mourir. Et enfin : Les candidats Djédjé Mady, Kouadio Konan Bertin, Kouassi Yao : «Pourquoi nous n’aurons pas recours à la violence.»
A l’intérieur, en page 2, l’éditorialiste Gnamien Yao s’interroge : « que restera-t-il encore du Bédiéisme si l’article des statuts du Pdci est supprimé ? » L’auteur de ces lignes explique que « ce qui marque la rupture dans la continuité entre le président Henri Konan Bédié et le président Félix Houphouët-Boigny, père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, c’est que, hier, sous le président Félix Houphouët-Boigny, l’âge du candidat à la présidence du Pdci-Rda n’était pas limité. Nous étions dans une sorte de présidence à vie. Sans le critiquer, nous pouvons dire que c’est seulement à la mort du président Félix Houphouët-Boigny que nous avons pris conscience des risques que comportait la présidence à vie, (aussi bien à la tête du Pdci-Rda qu’à la tête de l’Etat de Côte d’Ivoire). Aujourd’hui, l’empreinte du président Henri Konan Bédié, sa marque de fabrique à la tête du Pdci-Rda aura été d’avoir réussi à mettre dans la tête des militants que le président du Parti ne doit pas être un président à vie. » «  Il faut faire de son mieux. Le problème n’est pas de chercher à être Houphouët-Boigny. Il faut être soi-même et faire ce qu’on peut, avec le soutien des Ivoiriens. On ne peut pas réinventer Houphouët-Boigny. Dieu seul, nous le croyons, permettra à la Côte d’Ivoire de trouver des hommes pour conduire son destin à travers les problèmes du temps », se souvient Gnamien Yao citant Bédié. « Voilà le véritable sens de l’article 35 des statuts du Pdci-Rda que le président Henri Konan Bédié, lui-même, a fait adopter au 11ème congrès du Pdci-Rda. Enfin, voilà ce qui, pour nous, caractérise aujourd’hui le Bédiéisme », explique l’éditorialiste de RENOUVEAU. Pour le reste, ce numéro reprend dans son intégralité des déclarations enflammées faites par le Pr Alphonse Djédjé Mady, notamment celle du mercredi 21 août 2013, au siège du Pdci annonçant sa candidature au prochain congrès. Ce papier a été intitulé dans LE RENOUVEAU : Déclaration de candidature du Professeur Alphonse Djédjé Mady : « Il serait bien pour Bédié de passer la main. » Il y a aussi une contribution d’un autre candidat, Kouassi Yao, qui lui estime que « le Pdci-Rda est aujourd’hui géré comme la succursale d’une Banque » ; une contribution du député KKB qui explique « Pourquoi les Bédiéistes de 2000 veulent conquérir et contrôler le Pdci-Rda.» Au total, ce bulletin fort en thèmes, distribué gratuitement, est un plateau, une sorte de rampe de lancement des « missiles » anti Bédié qui, pour l’heure, évitent d’user de leurs têtes porteuses. Mais jusqu’à quand ? Déjà, le verbe est de vitriol, on joue avec l’égo du « Vieux » pour qu’il ne s’entête pas à vouloir manger son totem ! Pendant ce temps, Djédjé Mady et ses hommes refont leur retard sur le plan communicationnel. La suite nous situera !

Jean Christ Démonka, Elite TV1 International Abidjan

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *