Côte d’Ivoire : Les versatilités des hommes politiques !

Ahoussou Kouadio, Diby Koffi et Patrick Achi, tous des anciens dirigeants du PDCI-RDA.

Ahoussou Kouadio, Diby Koffi et Patrick Achi, tous des anciens dirigeants du PDCI-RDA.

Depuis l’indépendance, laisse apparaître la promptitude et la manie des hommes politiques à retourner leur veste. Les hommes politiques ivoiriens d’aujourd’hui ont l’art de métamorphoser subitement ; cela est bien partagé. Au gré de leurs intérêts personnels, ces hommes en charge du destin de la nation et du peuple sont pour la plupart comme des feuilles mortes à la merci du vent. Ils s’en débarrassent de toutes décisions, des idéaux et des valeurs intrinsèques de l’humanité.

Jeannot Ahoussou-Kouadio, président du Sénat ivoirien a officiellement rejoint le camp présidentiel et le RHDP d'Alassane Ouattara pour préserver son "tabouret".

Jeannot Ahoussou-Kouadio, président du Sénat ivoirien a officiellement rejoint le camp présidentiel et le RHDP d’Alassane Ouattara pour préserver son “tabouret”.

 

La généralisation politicienne de la Côte d’Ivoire est d’une attitude peu honorable, certains des jeunes intellectuels et cadres actuels. Il est donc remarquable en Côte d’Ivoire, que pour être un bon politicien, il faut absolument faire partie de la classe dirigeante, tout semble le confirmer. Ils deviennent des politiciens professionnels dont l’engagement citoyen est souvent attaché à des conditions jamais révélées. 

Koffi Charles DIBY,  Président du Conseil économique, Social, environnemental et culturel a réjoint le RHDP comme les autres.

Koffi Charles DIBY,
Président du Conseil économique, Social, environnemental et culturel a réjoint le RHDP comme les autres.

La nouvelle donne de la génération des politiciens a un plan commun et un dénominateur aussi commun : les promesses comme un appât. Depuis la prise du pouvoir par la coalition ivoiro-occidentale, et, des deux mandats du président Ouattara, « les promesses n’engagent que ceux qui y croient ». Cela, le peuple de Côte d’Ivoire l’a appris à ses dépens, avec les fameuses constructions d’Universités chaque année, un ivoirien un toit, la réduction drastique du chômage etc… Le reniement de sa parole, cela est aussi une marque déposée pour le régime. Cette contre-valeur a toujours fait partie du jeu politique certes, mais elle s’est très vite développée de façon vertigineuse sous les régimes d’Alassane Ouattara, président de la république de Côte d’Ivoire. 

 

Patrick Achi, Ministre, Secrétaire Général de la Présidence de la République a lui aussi quitté le PDCI-RDA pour rallier le RHDP pour préserver son poste.

Patrick Achi, Ministre, Secrétaire Général de la Présidence de la République a lui aussi quitté le PDCI-RDA pour rallier le RHDP pour préserver son poste.

Ils prennent ainsi de court le peuple, les citoyens et électeurs, dont ils n’ont cessé de lécher les bottes en temps de campagne au nom d’un idéal : «je suis un candidat indépendant, je suis neutre différent de mes précédents ». Après s’être élu des déclarations envahissent les « Unes » des journaux et disent-ils pour mener à bien mon mandat il faut que « je m’affilie au pouvoir en place ». Ces gros « intellectuels » oublient la notion de la séparation des pouvoirs.

La course effrénée aux richesses à des fins personnelles est devenue un sport national. Les décideurs s’accaparent des richesses du pays sans être inquiétés.

K. Paul, Elite TV1 International

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *