Lettre ouverte au Président François Hollande, par Sylvain De Bogou

Sylvain De Bogou est écrivain et journaliste d’investigation; puis auteur de plusieurs ouvrages dont "Le Retour du sphinx".

Sylvain De Bogou est
écrivain et journaliste d’investigation; puis auteur de plusieurs ouvrages dont “Le Retour du sphinx”.

Monsieur le Président,

Permettez que j’ose aussi, moi un Africain, un Ivoirien pour être plus précis, face au drame causé par monsieur Alassane Ouattara (il s’agit d’Alassane Dramane Ouattara) depuis son arrivée en Côte d’Ivoire dans les années 1990s.

Quelques faits pour la mémoire collective et pour démontrer que celui que l’extérieur avait présenté au monde entier comme l’unique magicien capable de sauver toute l’Afrique et la Côte d’Ivoire en particulier du désastre économico-social, n’est qu’un homme plein de haine envers ses bienfaiteurs.  Monsieur Alassane Ouattara est, Excellence, sans vous voiler la face, le plus grand mal Africain de tous les temps après l’esclavage.

  1. Il a jeté des milliers d’Ivoiriens dans les rues en les renvoyant de leurs boulots avec ce qui, en son temps, rimait avec “le boom économique” que l’Afrique attendait pour sa survie: les P.A.S. (Programmes d’Ajustements Structurels) que je décrie depuis comme suit: Programmes d’Appauvrissement Structuré.
  2. Il a imposé “la loi anti-casseur” aux Ivoiriens pour tuer dans l’oeuf la démocratie naissante et pour embastiller le syndicalisme en Côte d’Ivoire.
  3. Le 12 février 1992, il a sécoué les bases de la nation ivoirienne en mettant en prison de nombreux Ivoiriens (y compris le Président Laurent Gbagbo) qui, au nom de la démocratie et avec les mains nues, marchaient pour dire “assez” aux abus qu’ils subissaient.
  4. Décembre 1999, Alassane Ouattara a renversé le Président Robert Guéi.
  5. 2000-2002, il a financé et il a été reconnu puis confirmé comme le père des tentatives des coups d’état et de la rebellion que malheureusement, votre pays, la France avec monsieur Jacques Chirac au pouvoir, va allaiter et blanchir avec tous les moyens (financiers, humains et logistiques). Les preuves ne sont plus et ne pouvaient plus être cachées pour longtemps.  C’était simplement une question de temps et “la vérité est en marche, personne ne l’arrêtera” (ici, je prends le mot à Emile Zola).
  6. C’est encore pour lui que, votre prédécesseur Nicolas Sarkozy (enfant d’immigré plus roi que le roi en France), l’homme le plus ignorant qui ne sait pas que les Africain et tous les noirs ont contribué et contribuent au développement du monde, a donné l’ordre aux troupes françaises d’assassiner crapuleusement et avec désinvolture, des nègres en Côte d’Ivoire.
  7. C’est pour faire plaisir à Alassane Ouattara que la France a kidnappé le Président Laurent Gbagbo et beaucoup d’autres Ivoiriens.
  8. C’est pour lui, une fois encore que la France a envoyé des milliers d’Ivoiriens en exil où ils subissent toutes les humiliations, des abus divers et certains sont simplement assassinés.
  9. C’est à cause de la dictature d’Alassane Ouattara qui est toujours soutenue par la France et “le manchin” (c’est Charles de Gaulle qui parlait ainsi de l’ONU) que des Ivoiriens par dizaines, meurent dans la Méditerranée avec d’autres infortunés à la recherche d’une certaine meilleure vie en Occident.
  10. Avec le soutien de la France au dictateur Alassane Ouattara, la Côte d’Ivoire se transforme en une colonie de peuplement. Des dozos et des sans-noms venus de la sous-région remplacent les Ivoiriens sur leurs terres comme ce fût le cas en Amérique où la règle “de la terre appartient à celui qui la met en valeur” a entrainé l’exécution systématique des peuples autochtones.   Les Ivoiriens sont dévenus des étrangers sur leurs propres terres.  Est-ce normal, Excellence?
  11. 000.000.000.000 de dollars américains, selon la presse, constituent la somme détournée par Alassane Ouattara pendant que des Ivoiriens meurent de faim.
  12. Avec Alassane Ouattara, la Côte d’Ivoire est dévenue un sans-loi. Les “microbes” jadis utilisés par Alassane Ouattara dans les assassinats contre d’autres Ivoiriens, sèment la chienlit totale. La psychose de l’insécurité s’empare de tous.
  13. Les prisonniers politiques sont transférés dans des prisons lointaines pour les uns; d’autres sont cachés aux yeux de tout le monde. Ils seront certainement utilisés comme une monnaie de chantage contre l’opposition.  Certains seront “excécutés”, dit le Front Populaire Ivoirien (voir ivoirebusiness.net du 05/09/15).

Alors, Excellence, devant ces faits très accablants en ce siècle dominé par l’information rapide, où vous situez-vous et comment voudriez-vous que l’histoire de l’humanité se souvienne de vous?  Voudriez-vous être vu comme le complice d’un assassin qui a tout en commun avec Hitler ou bien voudriez-vous être vu comme l’homme qui a restitué la dignité d’un peuple abusé depuis des années, donc dévenir un humain vous aussi parce que vous auriez placé l’humanité au-dessus des intérêts de la France en vous éloignant d’Alassane Ouattara?

Le choix sera certainement le vôtre, mais le jugement de l’histoire, notre histoire commune vous attend.  Je ne vous demande pas de kidnapper Alassane Ouattara.  Je demande que la France dont les destinées sont dans vos mains, au nom des différents accords internationaux protégeant les droits de l’homme, previenne l’assassinat d’autres Ivoiriens par Alassane Ouattara qui fait mains et pieds pour se maintenir au pouvoir bien que les dispositions légales dissent autre chose.

Alassane Ouattara prepare un autre génocide en Côte d’Ivoire en réfusant catégoriquement d’écouter le cri du peuple qui ne veut pas de lui.  Les Ivoiriens ont le dos au mur; pendant combine de temps accepteront-ils de souffrir dans leur chair et dans leur profondeur? Je ne saurai vous le dire.  Cependant, une chose semble certaine, le ras-le-bol est très présent et le chaos pourrait s’intaller à tout moment.

Sylvain De Bogou

Ecrivain et Journaliste d’investigation

1 comment

  1. Ibrahim Gnan

    Mon très cher FRÈRE De BOGOU,

    je vous remercie pour votre lettre ouverte au successeur de Nicolas Sarkozy. Elle me va droit au cœur.
    Évidemment, je souhaite que la France, sous François Hollande, lâche ce bourreau des ivoiriens et ivoiriennes. Mais des doutes planent à ce niveau. Il appartient surtout au peuple ivoirien et aux africains de bonne volonté d´éloigner cet homme de la scène politique africaine, une fois pour toutes.

    Ibrahim Gnan
    Chercheur en économie du développement & auteur
    Auteur du livre „Crise ivoirienne: Le complot afro-occidental“
    -sous le nom Ignace Gnan-

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *